Y a-t-il une vie après la mort ?

Une question qui tourmente toute l’humanité depuis la nuit des temps. Y a-t-il ou non une vie après la mort ?

Vous pensez que la réponse est complexe et que je ne vais pas vous donner la réponse ?

Vous avez tort ! Je vais vous donner une réponse et en fait la réponse est simple mais pourrez-vous l’accepter dans l’intimité profonde ?

Il faut distinguer en premier 2 parties, ou schémas de pensée, partie de gens qui croient en dieu et superstitions et les autres.

 

Ceux qui croient en Dieu.

Pour eux, quels que soient les arguments, c’est religieux et on y croit religieusement. C’est indubitable et quoi que soient les arguments, les logiques, les faits ou les corrélations. C’est une pensée imperméable, mais tout a fait respectable, car c’est de l’ordre de son soi intérieur et de l’intimité individuelle la plus profonde.

Pour eux, c’est un simple jeu de cause et conséquence. La liaison avec la croyance est un tenant et un aboutissant. C’est simple.

Ensuite, il y a ceux pour lesquels l’existence de Dieu ou de divinités est sujet à doute ou à caution, et qui se retrouvent dans une grande incertitude.

Après la vie, est-ce le néant ou autre chose ?

 

Définir la vie avant la mort est une première base de réflexion avant de répondre sur celle qu’elle sera ou pas après la mort.

La vie est physique, c’est la réalité. On touche, on écoute, on sent, on ressent. Notre vie est liée au monde physique.

Pourtant, sommes-nous nous vivants, le monde physique est-il une réalité ?

 

Revoyez vos rêves, pendant votre sommeil. Vous rêvez, dans ces rêves, vous communiquez, vous écoutez et ressentez. Un cauchemar vous fera réveiller en sursaut. Dans le rêve, vous avez eu l’impression de vivre, de voir une réalité, mais au réveil vous vous rendez compte que ce n’était rien, juste une illusion.

Et si la vie n’était aussi que cela ? Une illusion.

Un jeu dont nous ne sommes que des pions comme les objets aléatoires comme dans un jeu vidéo qui aurait la particularité que chaque pion est laissé à lui-même.

Avons-nous de l’humanisme et de la compassion pour des pions d’un jeu vidéo ? On peut les rebrancher, les éliminer, les replacer ailleurs, mais nous n’avons aucune compassion pour eux. Alors si nous sommes cela, et qu’il existe une vie après la mort métaphysique, il n’est pas évident que l’espoir que suscite cette perspective pour certains soit une bonne sortie.

 

Après tout, à bien regarder, cette vie est remplie d’une quantité incalculable d’injustices et de souffrances. Dans notre vie nous ne voyons pas de dieu ou ce qui y ressemble pour les éradiquer. Il n’y a aucune raison qu’après cela change s’il y a une vie ou une autre vie après la mort.

S’il y a une vie après la mort, serait-elle plus juste, moins cruelle ou moins heureuse que celle que l’on vit ? Il n’y a pas de contrat avec personne, et les prophètes et fils de dieu physiques sont tous rongés par les vers de terre de nos jours.

 

La vie se définit par le temps. C’est stupide à dire, mais la vie se définit par le temps. Le passé, le présent et qui fonde les bases du futur. Pourtant les scientifiques nous expliquent que l’univers a eu un début, et aura une fin. L’obsolescence fait partie de l’univers et il y a aura une fin.

Le passé n’est que souvenir mais devient au fur et à mesure un néant. Notre cerveau n’est pas assez élaboré pour tout retenir d’une vie.

 

Ce que l’on a fait le 28 juillet 1999 à 15h32 ?

Cet instant est parti au néant, comme le sera notre vie après la mort. La mémoire terrestre est stockée dans notre monde physique, dans l’hippocampe de notre cerveau. Une fois mort, cette partie comme les autres est cramoisie comme le reste du corps physique. Nous ne l’emmenons pas avec nous.

La vie c’est aussi penser. Mais qu’est-ce que penser ? Nous passons notre présent à réfléchir au futur sur les bases du passé. C’est ce qui nous remplit le temps d’anxiété, ou de sérénité. Mais mort, il n’y a plus de temps. Il n’y a donc plus de peur ou de joies.

 

Alors y a-t-il une vie après la mort ?

La réponse est simple. Il y a le néant. Il n’y a plus de temps, plus de peurs, plus de pensée, plus de vie.

Il n’y a certainement rien après la mort, mais s’il y a quelque chose, ce n’est certainement pas la vie, mais une autre vie ou totalement autre chose.

Même si nous aspirons à l’éternité nous sommes coincés dans un espace-temps qui a commencé et qui finira. Nous sommes comme un ordinateur, lorsque les composants ou les pièces sont cassées. Il peut être recyclé, mais ne sera jamais le même.

Leave a Reply

Vous devez être connecte pour poster un commentaire

Espace rédacteur. Proposez votre article

Auteur

UA-38983612-1