Qui est Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’actuel président de l’OMS ?

 

L’OMS passe aux yeux de l’opinion non concernée, comme une autorité universelle dont le jugement n’a jamais été remis en question.

Les politiciens font appel à sa parole, à sa supposée infaillibilité scientifique et politique. Ils se tournent vers ses analyses, qui sont considérées comme incontestables par l’acronyme OMS, comme si l’organisation était une église de Scientologie, et ce que le prophète « OMS » dit était la parole de Dieu.

Les bureaucrates et technocrates de tous les pays suivent le doigt sur la couture du pantalon les « recommandations de l’OMS », gage d’une excuse toute faite, et évite de réfléchir par soi-même.

 

Mais qui est Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’actuel président de l’OMS ?

Tedros Adhnom Ghebreyesus est un homme politique et ancien fonctionnaire du régime communiste dictatorial d’Éthiopie, où il a été ministre de la Santé.

Membre fondateur de la Ligue Marxiste-léniniste du Tigray et son bras armé le parti du Front de libération du peuple du Tigray, un parti socialiste marxiste a visée génocidaire des classes bourgeoises. Une enquête d’investigation de la BBC a montré que dans les années 80, l’argent de l’aide humanitaire servait a acheter des armes en laissant crever de faim les régions non soumises au marxisme.

En 2017, cet homme est devenu directeur général de l’OMS, soutenu par la Chine, bien qu’il soit accusé d’avoir masqué trois épidémies mortelles de choléra sous le nom de « diarrhée aqueuse aiguë ». Alors qu’il a été élu à Genève, des groupes éthiopiens manifestaient devant le siège de l’ONU pour dénoncer sa complicité avec le régime éthiopien, allié du Venezuela, de Cuba et de la Chine. Le régime éthiopien a commis d’innombrables violations épouvantables des droits de l’homme, le génocide des minorités, les massacres de manifestants, la torture des dissidents et les arrestations politiques et les détournements de fonds humanitaires.

Ce monsieur est arrivé au pouvoir à l’OMS grâce au vote des membres de l’Union africaine. La plupart de ces pays sont souvent gouvernés par des dictatures violentes, ou ils restreignent les droits et libertés. Ils souffrent également d’une corruption endémique et structurelle. De plus, ce monsieur a été nommé secrétaire général de l’OMS grâce au lobbying et au soutien explicite du régime communiste chinois.

La première chose que ce monsieur a faite lorsqu’il est devenu président de l’OMS a été de nommer Robert Mugabe ambassadeur de bonne volonté de l’organisation dans le monde.

Oui, vous avez bien lu : Robert Mugabe, le dictateur africain qui sous sa présidence a fait reculer le nombre de médecins pour 100 000 de 14 à la fin des années 1990 à 0,8 à la fin de son mandat.

Le plus cruel dictateur d’afrique assoiffé de sang dominé par le meurtre, les effusions de sang, la torture et l’intimidation à grande échelle, corrompu, qui, en plus de promouvoir le nettoyage ethnique tribal et de pratiquer la torture et le crime, était un fervent partisan de la Chine et promoteur corrompu de la Chine pour son contrôle des matières premières sur ce continent. Mugabe a quand même été en poste 5 jours avant que la pression des ONG et des USA ne le fasse reculer.

 

Ce monsieur, ancien ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie et maintenant directeur général de l’OMS, est un autre pion du régime communiste à Pékin sur la scène mondiale, tout comme Mugabe l’était autrefois.

La Chine est le principal partenaire commercial de l’Éthiopie et a également investi plusieurs millions de dollars dans les infrastructures en Éthiopie, qui deviendront un élément essentiel de la nouvelle route de la soie.

Parmi les autres services rendus à ses amis de Pékin, ce monsieur a opposé son veto à Taiwan, l’archi-rival de la Chine communiste, lors des sessions de l’OMS d’être un membre. Mais pire encore, en 2019 il a coupé à Tawain les accès aux données de santé de l’OMS.

Et tandis que Taiwan a mis en garde en janvier contre le danger de contagion en Chine, l’OMS a exhorté à ne pas restreindre les vols et le commerce avec ses alliés de Pékin.

Non seulement soutient non discret des interets de la Chine à l’OMS, mais en plus criminel, ce monsieur, a refusé de déclarer le COVID-19 une pandémie jusqu’au 10 mars, même s’il s’était déjà largement répandu dans les pays européens. L’Italie s’était déjà effondrée. L’Espagne était au milieu d’une propagation virale et le COVID-19 s’installait en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. L’Asie est infectée depuis plus d’un mois et le virus commençait à être détecté dans les Amériques. Par conséquent, personne n’a compris le retard de la part de l’OMS. À moins que cela n’ait rien à voir avec la guerre contre le virus mais qu’il soit lié à la guerre de propagande, dans laquelle les communistes sont de dangereux experts.

Taïwan n’a pas attendu l’OMS et a stoppé le virus à temps, utilisé la meilleure politique du monde, mais cet homme nous a privé de l’expériance et la vigilence de ce pays.

La Chine a caché au monde les origines de l’épidémie et a faussé le nombre de cas et de décès. Mais il a gagné la bataille de la propagande parce que l’OMS, c’est-à-dire son Directeur général, a loué sa transparence et son efficacité dans le monde.

Le soutien de l’OMS à la Chine a provoqué d’innombrables décès et infections dans le reste du monde et est déjà devenu l’une des raisons de la crise économique brutale qui vient de se dérouler.

Au lieu de demander sa démission et remettre en cause Tedros Adhanom, dans un tweet Macron se fend d’avoir eu avec le président de l’OMS une conversation très riche et chaleureuse.

Affligeant.

Il ne faudra pas oublier

C’est l’OMS qui a critiqué officiellement Trump pour avoir appliqué des restrictions de voyage en Chine.

C’est la même OMS qui a à plusieurs reprises félicité la Chine pour son incroyable « transparence » alors que la vérité est que les mensonges Chinois ont coûté des dizaines de milliers de vies.

Et c’est la même OMS qui a qualifié les mensonges chinois d’évangile, déclarant le 14 janvier que « les autorités chinoises n’ont trouvé aucune preuve claire de la transmission interhumaine du nouveau coronavirus ».

Par Spatacus Lequidam

Blog www.lequidampost.fr

tweeter @lequidampost

Leave a Reply

Vous devez être connecte pour poster un commentaire

Espace rédacteur. Proposez votre article

Auteur

UA-38983612-1