Jean Marie Le Pen : exclus pour « délit d’opinion ».


Qu’importe la consternation du niveau des arguments du débat politique des Le Pen, une question à soulever est la liberté d’expression, de parole ou d’opinion.

En fait, aucune opinion n’est illicite, fut-elle extrémiste ou provocatrice. Jean Marie Le Pen le sait, sa fille Marine le Pen ne le sait pas.

Marine Le Pen et le FN iront certainement en justice pour un prochain procès au civil. Pour l’instant, le FN a perdu les 3 anciens procès face à Jean Marie Le Pen. Marine Le Pen a été déboutée d’un procès qu’elle a attenté à JM Melanchon pour les mêmes raisons.

Les politiciens, les personnes morales que sont les partis politiques peuvent faire l’objet de provocations orales dans les lieux et les cadres de débat politiques organisés à cet effet.

Les idées et opinions ne sont pas personnes physiques ou morales et n’ont pas jamais à être sanctionnées.

En fait les propos politiques litigieux, dans le cadre du débat politique, sont au contraire un nécessaire pour la démocratie.

Pour que la démocratie et la liberté d’expression existe, les limites de l’acceptable sont en quelque sorte un motif de se pencher sur les tabous de notre société.

Le débat politique est un débat contradictoire. Même si le niveau du débat est consternant, c’est tout de même le débat politique, et il doit pouvoir se développer librement à l’extérieur comme à l’intérieur de tous les partis.

C’est un élément de liberté d’expression du débat démocratique.

Tout le monde est pour la liberté d’expression. Des personnes pensent qu’on peut être attaché à la liberté d’expression mais qu’il y a « des limites ».

Savez vous que même les autorités d’Arabie Saoudite se disent favorables à la liberté d’expression?L’inquisition a fonctionné selon de semblables procédés de « limites ».

Mais il ne suffit pas de simplement croire que la liberté d’expression à des limites!

Le FN vient de faire un procès soviétique à son créateur. Il est difficile d’imaginer pire restriction en politique que l’atteinte à la liberté d’expression d’un politicien.

Le FN est en train de démontrer par sa querelle d’égos qu’il est en train de devenir un véritable parti communiste contre les libertés individuelles.

En pratique cela fait en sorte que n’importe quel commentaire d’un de leurs adhérant ou contradicteur peut être « ressenti » par une personne de la direction du FN comme « hors de son fond de pensée», même des siens, et devient fautif.

En fait, avec l’exclusion de son fondateur, c’est maintenant que l’on comprend que le FN est un parti dangereux pour les autres et même les siens…

En intégrant le délit d’opinion dans sa logique politique, sa direction fait du FN, un parti assez sectaire pour le débat d’idée et d’opinion contradictoire.

Leave a Reply

Vous devez être connecte pour poster un commentaire

Espace rédacteur. Proposez votre article

Auteur

UA-38983612-1