Archive | septembre, 2013

Corruption au RSI

  Un artisan du Loiret, que nous appellerons Guillaume pour le respect de l’anonymat est spécialisé dans la réparation de camions et dont l’entreprise connaît actuellement des difficultés passagères, et craignait en ce début septembre ne pas pouvoir disposer de la trésorerie nécessaire à ses prochaines échéances sociales. 

  Guillaume, cet artisan prévoyant et gestionnaire avisé du Loiret préfère donc prévenir et négocier sa dette avec l’assurance sociale obligatoire dont il dépend, et pour éviter d’éventuelle pénalités, passe un appel téléphonique en ce début septembre à la caisse RSI du Loiret et expose ses difficultés pour demander une facilité de caisse ponctuelle à sa caisse pour pouvoir passer cette période de difficultés qu’il espère passagères.

L’appel avec l’interlocuteur du RSI est agréable et il semble compréhensif. Tellement compréhensif qu’il se dit disposé moyennant une enveloppe financière en liquide, prêt a effacer la dette de cet entrepreneur par un simple clic informatique. Il suffit d’effacer du fichier la dette et le tour est joué!

L’interlocuteur propose donc contre la somme de 2000€ en liquide, l’effacement de la totalité des dettes sociales de cet entrepreneur soit un passif de 6000€ et une diminution des futures mensualités à payer.

Après l’appel, en raccrochant l’entrepreneur est « secoué » et perplexe.

Guillaume est un entrepreneur indépendant qui gagne sont argent honnêtement. Actuellement, dans le domaine de la réparation de camion, une difficulté passagère, c’est compréhensible quand on est informé du marché.

Le marché

  Le fret est actuellement plus faible avec la consommation atone, cela entraîne moins de réparations de camions. Les chauffeurs indépendants clients de notre entrepreneur avec moins de colis à charger et décharger disposent de plus de temps libre. Les clients de Guillaume utilisent donc ce temps plus libre à réparer eux même leurs camions.

Les normes Françaises étant de plus en plus complexes, le trafic logistique est en train de partir vers les sociétés de logistique en Allemagne. Toutes les entreprises qui faisaient leur logistique a partir de la France le font maintenant à partir de l’Allemagne. Supprimant pour le fret et les activités liées au fret comme celle de Guillaume.

Il faut dire que le gouvernement socialiste Français a décidé de tuer les PME de transport Français. En 2011 le ministère du Budget a sorti une circulaire de 20 pages rien que pour récapituler les nouveautés fiscales sous prétexte « écologique ». Les péages Français rapporte déjà beaucoup au fisc, mais l’écologie est une source d’inspiration fiscale sans fin. Ces dernières années elles ont accentué la pression sur les PME liées à la route. Les Énarques de Bercy se croient propriétaire de la planète.

Le transport de marchandise à partir de la France va subir une hécatombe programmée par les élites en 2014. Un matraquage fiscal ubuesque, une écotaxe que n’auront pas leurs concurrents. Une taxe relevant du code des douanes, et non du fisc. L’écotaxe s’applique  aux entreprises Françaises, s’arrête aux frontières et ne franchit pas la frontière ni les entreprises étrangères de passage en France…

La mondialisation des échanges, la concurrence libre et non faussée est une variable inconnue des étatistes.

Le pire c’est la « motivation  induite ». Une taxe « politique » 100% destinée aux effets d’annonce d’un groupe de pression vert, pour faire plaisir à des alliés électoraux. Du social clientélisme destructeur de PME dans le transport.

Cette motivation est même écrite dans tous les journaux sans se cacher. Hollande décide en fait cette mesure pour « faire plaisir » à ses alliés politique. Massacrer les PME du transport par pur clientélisme et électoral.

Les meilleurs experts indiquent que le coût de collecte de l’écotaxe sera supérieur à 250 millions d’euros par an, soit 25% des recettes de cette dernière. Elle engendrera pour le transporteur Français un surcoût de 12 centimes du kilomètre qui sera répercuté au consommateur bien entendu. Comme l’environnement n’a pas de porte monnaie, on donnera cet argent à l’état, et une bonne rasade de bonnes résolutions effet d’annonce de soi disant choix qui aideront «l’écologie», mais qui in finé iront dans le tonneau des danaïdes d’un état dilapidateur influencé par les groupes de pression.

Pour les usines Françaises, maintenant il est plus rentable d’envoyer ses marchandises en une fois en Allemagne et faire de logistique éclatée des marchandises à partir de l’Allemagne pour dispatcher sur l’Europe que le faire à partir de la France. Les Énarques écolo-taxophiles ignorent qu’en Allemagne, l’industrie logistique est la seconde industrie de ce pays derrière l’automobile et devant l’industrie de la machine outil. La logistique génère beaucoup de main d’œuvre, cette industrie emploie 13% de la population allemande avec différents corps de métier offrant des débouchés variés, des cadres diplômés aux manutentionnaires moins diplômés.

Les socialistes français taxophiles ont décidé de favoriser notre partenaire Allemand à l’évidence, et lui offrir sur un plateau une délocalisation de masse de toute les métiers de la route et la logistique Française vers ce pays voisin pour faire plaisir à des écolos. Les délocasisations des logistiques des entreprises Françaises vers l’Allemagne, favorise cette dernière au détriment de la France. 

L’augmentation des charges n’incite pas les vocations. Les incertitudes fiscales sur les coûts du carburant n’incitent pas à l’investissement.

L’arrivée de taxes écologiques dissuadent de l’investissement dans les transports et donc dans les camions. Le commerce plus faible entraîne moins de réparations, les chauffeurs indépendants réparent eux même leurs camions, avec moins de colis à charger ils ont plus de temps libre.

Les faits :

  L’intégrité de Guillaume c’est une valeur personnelle, ses clients le savent. Cette une force. Guillaume après cet appel est allé prendre conseil auprès de  » Sauvons nos entreprises «  (SNE). Une association de petits entrepreneurs qui épaulent leurs adhérents face aux nombreux litiges du RSI.

  Accompagné par le soutien et le conseil de l’association, le chef d’entreprise a monté avec la BAC (Brigade Anti Criminalité) d’Orléans un traquenard.

Il a alors honoré le rendez-vous à l’agent du RSI. Le rendez vous était prévu à la table d’un fast-food le Samedi 7 septembre 2013. L’agent du RSI lui demande 2000 euros en échange d’un effacement de 6000€ de l’encours de sa dette actuelle et lui offre une réduction de ses futures mensualités.

La conversation est enregistrée avec le matériel d’enregistrement a été posé dans les vêtements de Guillaume par les agents de la BAC.

A sa sortie du restaurant, l’homme est interpellé en flagrant délit par la BAC, qui le place en garde à vue. L’employé âgé de 42 ans, reconnaît les faits. Il sera libéré dans la soirée…

Cette petite histoire est véridique. Elle a fait l’objet d’information dans les journaux du centre.

L’interpellation en flagrant délit de corruption, d’un agent du RSI de la caisse régionale du Centre qui s’apprêtait à extorquer 2.000 euros à un assuré en échange d’une réduction de ses cotisations.

Comment est-il possible qu’un agent seul puisse effacer 6.000 euros de cotisations d’un seul clic ?

Chaque entrepreneur adhérant au RSI est toujours étonné. Un simple « arrête de cotisation » demandé a des heures différentes, à des employés différents par l’entrepreneur ou le comptable ne donne jamais les mêmes résultats….Chaque entrepreneur peut faire le test. 

Le RSI a perdu des validations d’années de cotisation pour de nombreux adhérents. C’est une machine a gaz opaque « obligatoire » qui entraîne dans le laxisme ses propres employés.

Le RSI est très décrié par ses adhérents et son fonctionnement semble sujet de plus en plus à caution. Une enquête plus poussée est nécessaire dans cette institution. Cette affaire n’arrange rien pour le RSI.

Quelques sources:

http://youtu.be/6_TqOCk5jpk   (vidéo)

http://www.sauvonsnosentreprises.fr/  (SNE)

http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/rsi-ce-que-l-on-sait-sur-l-affaire-de-corruption-d-orleans_42871.html

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Tentative-d-escroquerie.-Un-agent-du-RSI-pris-en-flagrant-delit_6346-2226857-fils-tous_filDMA.Htm

http://www.leprogres.fr/france-monde/2013/09/08/un-agent-du-rsi-interpelle-en-flagrant-delit-de-corruption

http://prd-www-lejsl-com.cm-cic.com/actualite/2013/09/08/un-agent-du-rsi-interpelle-en-flagrant-delit-de-corruption

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/un-agent-du-regime-social-des-independants-interpelle-en-fragrant-delit-de-corruption-7764393565

 

Posted in Actualité, Clientélisme étatique, Economie, Politique, Tribune libre0 Comments

Rentrée 2013, l’endoctrinement va continuer!

Implanter les théories marxistes et l’idéologie du capitalisme d’état (social-communisme) dans la tête de nos jeunes, semble être la grande motivation de l’éducation nationale Française. Si notre pays ressemble de plus en plus à un pays communiste, il ne faut pas aller plus loin. L’éducation nationale en la cause responsable et principale. La formation en économie de nos enfant est faite de manière malsaine. L’esprit qui meut à la formation par l’éducation nationale est malsain.

L’économie est foncièrement présentée de façon négative, les cycles ne vont que de crise en crise, les inégalités augmentent, la pauvreté, la famine n’est jamais montrée résolue. À aucun moment n’est mentionné de façon positive les progrès matériels de l’homme durant les deux derniers siècles, le rôle prépondérant de l’esprit d’initiative, les risques et les dangers encourus par les entrepreneurs dans leur métier.

Chaque jeune Français a droit à ses rafales de dissertation en seconde sur Marx. Dans les formations économiques, l’obligation d’adhérer aux théories Keynésiennes sous peine de mauvaises notes. Il n’y a pas 3% des Français connaissent Hayek ou Friedman, l’éducation nationale fera toujours une formation à charge de l’économie de marché.

 

Les manuels scolaires :

Dans les manuels, les lycéens ne pourront pas trouver une présentation qui ne soit pas à charge de l’économie de marché, à charge de la régulation par le marché, à charge l’entreprise ou à charge l’entrepreneur.

Par exemple, une étude récente réalisée sur 8 manuels, montre une partialité des livres destinés aux lycéens de première et terminale. Le rôle de l’entrepreneur et de l’entreprise dans la création de richesses est totalement occulté. Le marché et la mondialisation sont abordés d’un point de vue critique systémique. L’état est toujours présenté comme l’acteur économique principal car c’est un « régulateur indispensable ». Sur les 400 pages des manuels, l’entreprise fait moins de10 de pages.

La bibliographies et illustration des livres d’instruction sont systématiquement des repères de personnages de gauche.

Les revues de gauche et partiale « Alternatives Économiques », le « Monde Diplomatique » et des films détiennent le monopole des citations dans les manuels. Aucun des manuels d’instruction utilisé ne se fera sans les caricatures de la scène des Temps Modernes, où l’on voit Charlie Chaplin broyé par une roue gigantesque, et pourchassé par un patron furieux qui l’exhorte au travail. Il faut implanter dans l’esprit des enfants que le capitalisme est le « broyage de individus » au nom de la cupidité. Les élèves auront des illustrations de films de Michael Moore de Costa-Gavras ;

Le mammouth informe, déficient, politisé jusqu’à la moelle, gangrené par les syndicats communistes admiratifs de l’échec de l’URSS, centré sur les intérêts des profs, de l’idéologie et du bourrage de crâne destiné à fabriquer des Français moyens, dociles, sous-éduqués, qui éviteront, une fois adultes, de faire des vagues et de poser des problèmes au gouvernement qui les abusera à sa guise en les endormant de belles paroles.

 

Le bac 2013 révélateur :

Pour ceux qui douteraient ou jugeraient exagération, chacun peut se reporter au cru du bac 2013. C’est l’hebdomadaire britannique « The Economist » qui, dans son numéro du 3 juillet 2013, a dénoncé la supercherie idéologique des sujets dans son titre: « l’hostilité envers le marché libre commence à l’école ». La presse Française subventionnée à la perfusion contribuable, elle ne s’insurge même pas. On ne mort pas la main de l’état qui te fait vivre.

L’emprise idéologique de gauche sur les jeunes s’est affichée avec les sujets proposés aux candidats à ce bac 2013: idolâtrie de l’État, lutte des classes, exploitation des salariés, caricature de l’employeur, haine des patron etc.

Le sujet du bac philo où les candidats devaient répondre à la question « Que devons-nous à l’État ? », avec un sujet d’économie, ils ont ajouté une couche d’obligation à l’étatisme. On imagine la note face à des juges et partie, de celui qui indique que l' »état lui doit tout » car c’est c’est l’état qui vit du contribuable, l’état ne faisant que dépenser son argent de contributeur à son budget.

L’endoctrinement notamment dans les filières économiques et sociales est particulièrement visible. Tous sujets proposés sont orientés idéologiquement : le document soumis aux candidats est un Tableau des Français divisés en déciles et qui montrent les inégalités de patrimoine. Le marxisme se nourrit de la jalousie. C’est même son fond de commerce.

Un sujet a demandé aux candidats de « montrer que les conflits sociaux peuvent être un facteur de cohésion sociale » (sic !) Bizarrement, aucun média français n’a trouvé les sujets un peu… « biaisés ». D’autant plus que les extraits sur le conflit social sont tirés d’ouvrages gauchistes dont les auteurs sont dirigeant de syndicats ouvertement de gauche comme Patrick Fridenson Membre du Syndicat général de l’Éducation nationale (SGEN) depuis les années 1960, il appartient à l’équipe de direction. Il fut secrétaire général du SGEN pour l’enseignement supérieur de 1981 à 1983. Ancien Directeur de la revue trimestrielle Le Mouvement Social) , André Bruguière collaborateur appointé au Nouvel Observateur depuis 1975 journal dont nous savons tous son orientation politique à gauche. et Jacques Revel co auteur d’un livre « pour une histoire de la deuxième gauche » ne sont pas vraiment connus pour leurs sympathies à l’égard de l’économie libre. L’un d’entre eux a été syndicaliste actif et a dirigé la revue Mouvement social.

On peut rajouter aussi les sujets d’économie proposés pour le Baccalauréat technologique. Le sujet de la partie rédactionnelle rappelle au candidat les chiffres du déficit extérieur de la France et la perte de 750 000 emplois dans l’industrie. La question est la suivante : « L’État peut-il améliorer la compétitivité des entreprises industrielles françaises ? ». On a bien compris que les gauchistes, promoteurs du capitalisme d’état agissent.

Dans la partie analytique, la ficelle marxiste est encore plus grosse. On demande aux candidats d’analyser le cas d’une employée licenciée par une entreprise pour ne pas avoir réalisé ses objectifs de vente. Des extraits du Code du travail et un arrêt de la Cour de Cassation sont cités dans le sujet afin de montrer que le fait de ne pas atteindre ses objectifs ne peut pas constituer une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Excellent exercice pour habituer les jeunes à la lutte de classes et la relation conflictuelle avec les patrons.

 

Un état d’esprit malsain.

La machine infernale qu’est l’Éducation nationale est une orgie de gaspillage: gaspillage d’argent, gaspillage des profs de bonne volonté obligés de suivre le mouvement, gaspillage du bon sens. Suffisante, imbue de son privilège, tentaculaire et liberticide, elle fait peser sur la France le poids de sa médiocrité.

La machine de propagande entraîne une éducation Française mauvaise. Ce n’est pas le nombre de profs qu’il faut changer. Avant touts chose il faut la dépolitiser. 90 000 profs n’ont pas d’élèves devant eux, et 40 000 sont en détachement et passent leur temps à faire du prosélytisme de gauchiste dans des syndicats tous de gauche.

Comment ne pas s’inquiéter quand les principaux syndicats de profs sont les pierres angulaires de l’altermondialisme une version nouvelle du communisme  composé d’activistes violemment opposés à un monde ouvert, qui par exemple participe au financement de « ATTAC » groupuscule politique aux idées collectivistes ?

En France, l’anglais est enseigné par des gens incapables de parler un bon anglais, incapables d’enseigner et de parler avec un accent acceptable, incapables de préparer les étudiants à tenir une conversation basique en anglais.

L’histoire est enseignée, en faisant perdre toute possibilité de réflexion à partir de cette matière fondamentale. Les manipulations dogmatiques de l’histoire, et la réécriture conforme aux paradigmes des extrémistes. Le communisme n’est jamais présenté en idéologie mortifère, et l’économie de marché n’est présentée qu’a charge.

Les jeunes arrivent à l’âge adulte et font 4 fautes d’orthographe et de syntaxe par phrase : la formation des profs de français, leurs méthodes d’enseignement, sont à jeter aux orties.

L’université française est à la traîne du monde. La recherche Française subventionnée et étatisée est à la traîne du monde. La littérature française est à la traîne du monde. L’art français est à la traîne du monde. Et l’Éducation nationale en porte le poids de la responsabilité.

 

Quelques sources pour allez plus loin:

 La vision de l’entreprise dans les manuels scolaires (Jean Baptiste Noé)

Rentrée scolaire: l’Education nationale est heureuse: 58% des Français la trouvent nulle (Jean Patrick Grumberg)

Le marché, l’entreprise et l’entrepreneur dans les manuels d’économie de 1re et de Terminale (Nicolas Lecaussin)

Rentrée 2013, l’endoctrinement va continuer (lequidampost.fr)

Posted in Actualité, Economie, Politique, Tribune libre0 Comments


Espace rédacteur. Proposez votre article

Auteur

UA-38983612-1