Archive | juin, 2016

BAC ES, Bac en socialisme

L’hallucinante formation et endoctrinement du Bac ES n’est même pas cachée.

C’est terrifiant !

Si votre enfant suit une filière « Économique et sociale » sachez d’avance qu’il va subir un vrai lavage de cerveau.

Un programme complet en idéologie socialiste.

Les manuels d’économie  : ils font la part belle à l’état et ses réussites, l’entreprise est quasi pas abordée, et si elle l’est, c’est toujours véhiculé avec une idéologie ou l’entreprise est tortionnaire et qualifiée des pires maux de la terre.

 La lecture d’un livre scolaire d’économie est édifiante. Le rôle de l’entrepreneur et de l’entreprise dans la création de richesses est totalement occulté. Le marché et la mondialisation sont abordés d’un point de vue critique systémique.

L’état est toujours présenté comme l’acteur économique principal car c’est obligatoirement le « régulateur indispensable ».

Sur les 400 pages d’un manuel d’économie scolaire, l’entreprise fait moins de10 de pages. Parfois aucune.

Les revues de gauche comme « Alternatives Économiques ou le « Monde Diplomatique » détiennent le quasi monopole des citations dans les manuels.

Aucun manuel ne manquera l’illustration de la caricature de la scène des Temps Modernes, où l’on voit Charlie Chaplin broyé par une roue gigantesque, pour illustrer le peu de pages consacré à l’entreprise, toujours présentée à charge,

Les manuels scolaires doivent implanter dans l’esprit des enfants que le capitalisme est le « broyage de individus » au nom de la cupidité.

ideologie2Les profs sont des statutaires aux revenus dépendant de l’état toute leur vie. Ils sont quasi tous de conviction à gauche, ils ne vivent que dans l’entre-soi fonctionnarisés et n’ont jamais mis les pieds dans le secteur privé. Pour eux l’entreprise privée c’est la mine, Zola et les actionnaires avec de gros cigares. Un monde parrallèle ou les employés sont martirisés et l’employeur un diable inhumain dénié de sensibilité.

Leurs concours de recrutement sont orientés et les sélections se font par association à la sensibilité à l’idéologie socialiste sous couverture de concours.

Ils sont souvent en servitude de syndicats engagés politiquement et dépendent des syndicats pour forcer leurs affectations et leurs mobilités.

En effet les procédures d’affectation sont Kafkaïenne, complexes, ces syndicats politisés disposent de certaines clés et passe droit pour lever les barrières d’entrées des académies. La bienveillance à l’idéologie socialiste syndicale est conseillée pour une carrière.

C’est pourquoi c’est la profession la plus syndiqué de France et la plus politisée par contrainte de carrière.

En langage de café du commerce moins policé, et plus explicatif. « Pour la carrière ou la reconnaissance sociale, l’UNSA et la FSU les tiennent par les couilles ».

L’éducation Nationale c’est 850 000 profs et instituteurs éducatifs dont 97000 sont sans aucune affectation, le second employeur d’Europe et le 3eme mondial derrière l’armée chinoise et la NHS anglaise, c’est le plus grand rassemblement mondial des derniers dinosaures marxistes de gauche et d’extrême gauche d’Europe.

Pour ceux qui douteraient ou jugeraient exagération, chacun peut se reporter a observer Nathalie Arthaud, représentante aux élections présidentielles, et professeur d’économie à Aubervilliers qui en fait un bon condensé représentatif.

Vous pouvez imaginez Nathalie Arthaud expliquer qu’un patron, par les revenus, la richesse et les emplois qu’il génére est une personne qui fait partie des personnes les plus sociales et solidaires de la société ?

Évidemment non !

Et bien ils sont quasi tous à son image. Votent à gauche et extrême gauche. Ce ne sont pas une population représentative de la France de la diversité des idéologies, mais un groupe social qui n’est pas neutre. C’est même le plus engagé de la société Française. Sa place éducative et son manque de diversité idéologique est une perversion.

Les cours.

L’emprise idéologique de gauche sur les jeunes s’affiche sur le programme. Idolâtrie de l’État, Colbertisme, Keynésianisme, lutte des classes, exploitation des salariés, caricature de l’employeur, haine des patron etc…

Il existe des dizaines de prix Nobel d’économie neutres, non engagés ou libéraux et 2 seulement Keynésiens. Les théories Keynésiennes et Marxistes prennent 98% des programmes et les élèves n’entendrons jamais parler des principaux économistes du monde non Keynésiens ou non socialistes.

Si l’élève doit impérativement subir ses 3 ou 4 dissertations contraintes sur Karl Marx dans sa scolarité, il sera tenu éloigné des plus grands économistes du Monde.

La population doit ignorer celles du monde libéral. L’anti-capitalisme doit être total.

Les présentations qui démontrent les méfaits et les perversions du socialisme ne sont absolument jamais présentées.

tuserasocialiste3Tous les anciens diplômés plus agés qui ont eu l’ancêtre du Bac ES, le Bac B, les seules choses qui leur reste sont Marx et Keynes….Ne leur demandez pas qui est Ludwig Von Miles. lls ne savent pas.

Vos enfants n’étudieront jamais

-Le Nobel d’économie Hayek : « Pour une vraie concurrence des monnaies  », « La route de la servitude », « Il est hors de doute que la promesse d’une plus grande liberté est devenue une des armes les plus efficaces de la propagande socialiste et que les gens croient authentiquement et sincèrement que le socialisme apporte la liberté. » La perversion du socialisme doit ne surtout ne jamais être présenté à des élèves.

-Buchanan «  les politiques publiques et la croissance de l’État sont très souvent déterminées par la recherche du pouvoir par les hommes politiques, qui cherchent à séduire l’électeur médian en lui promettant ce qui est supposé maximiser son intérêt ». Il est des vérités qu’il ne faut pas faire savoir !

-Adam Smith (sauf à charge), « ce n’est pas de la bienveillance du boucher, du brasseur ou du boulanger qu’il faut espérer notre dîner, mais de leur propre intérêt ». Seul le socialisme au profit des groupes représentatif doit entraîner la prospérité selon l’éducation nationale. L’économie de marché doit forcément être régulée par des pattes socialistes.

-Ludwig Von Miles «   tout système de planification centrale est non seulement moins efficace que le libre marché mais doit nécessairement finir par s’écrouler. Le marché non entravé par des interventions étatiques, produit un ordre spontané optimal qu’aucune organisation ou planification ne saurait atteindre. La « planification individuelle » est supérieure à toute planification collective.  ». Quelle horreur cette pensée qui ne doit pas être mise à la disposition des jeunes. La planification Colbertiste est un totem de la gauche a ne surtout pas contester.

Bastiat, Coase, Röpke, Rothbard, Sowell, Blanquisont d’illustres inconnus pour les manuels, les profs et dans les cours.

Même les profs avec un doctorat en science économiques ne les connaissent même pas. Alors les enseigner ! Impossible.

50% des exemplaires vendus de l’Humanité sont achetés par l’éducation nationale et terminent dans la salle des profs.

Que jamais un élève n’évoque Say, Stuart ou Friedman…. Sa note ne pourra jamais avoir la moyenne.

Même l’histoire est déformée, Hitler est présenté en Nazi (le mot socialisme se doit de ne jamais apparaître). Jamais en ce qu’il était, en « socialiste » nationaliste. Et pourtant, Hitler rejetait l’économie de marché, admiraient Keynes, a institué le socialisme.

Il est vrai que le texte de Goebbels qui l’écrivaient sans se cacher : «  Pourquoi nous sommes socialistes » ne figure pas au programme dans l’endoctrinement National…..

Les diplômes :

Si l’endoctrinement est général, le BAC ES est l »exemple le plus parlant.

Le BAC ES est le diplôme en socialisme.

Éloge de l’état interventionniste, anti-capitalisme, éloge du socialisme. Votre gamin en ES ne pourra penser que socialsite.

Plus la note sera bonne plus au futur l’élève votera socialiste ou communiste. Un endoctrinement qui ne se cache pas. !

Avez vu lu les questions au bac 2016 ?? (ou les Bac présédents)

Un vrai bac de socialisme ou le misérabilisme est mis à chaque paragraphe dans tous les domaines, même les plus anodins…

Français : auteurs cités, Zola (germinal), Victor Hugo (les misérables), Paul Eluard (ode à Staline), Anatole France (Salut aux Soviets) sur des éloges funèbres d’auteurs socialistes comme Desnos et +

Économie : Après une première question Keynésienne interventionniste sur les « pourquoi les états n’arrivent pas à faire une politique commune » , la seconde présente un tableau en misérabilisme « Taux d’obtention du baccalauréat selon la génération et l’origine sociale dans le secteur privé ».

Suit une troisième avec une énoncée vicié et arbitraire issue directement des manuels en socialisme qui occupent l’EN : « Le développement de la concurrence internationale ont conduit à un appauvrissement de la condition des salariés  » développez !

Pleurons sur le gamin qui répond que l’énoncée est tronquée car ce sont plutôt les revenus des salariés issus des entreprises internationales qui ont progressé que ceux des salariés Franco français, et que les statistiques de l’INSEE qui sortent ces inepcies sont contestées…http://www.emploi-2017.org/il-faut-fermer-l-insee,a0427.html

La gauche étatiste a compris qu’instruire sérieusement nos enfants était un danger pour son idéologie, et la comparaison avec les réussites capitalistes, et les défaites permanentes du socialisme partout ou il s’implante est trop dure à expliquer. L’état est utilisé pour sa propagande.

La gauche nivelle l’éducation économique par le bas et l’idéologie partisane. Ils veulent que le social, l’économie soit administrée et sont très content que la feuille de paye reste du chinois pour chacun des étudiants et des Français…..

N’oublions pas qu’ils s’adressent aux payeurs de la dette qui finance leur charge. Ce sont les enfants à qu’ils ont entre leurs mains.

Cette semaine, un décret préparé par le ministère de l’Education nationale va supprimer des programmes d’enseignement d’économie en seconde des lycées, l’étude obligatoire des mécanismes de l’économie de marché. Il ne faut surtout pas que ces jeunes s’informe de cette horreur qu’est la vil économie de marché capitaliste….http://www.atlantico.fr/decryptage/coup-bas-dans-guerre-ideologique-gouvernement-apprete-supprimer-etude-mecanismes-economie-marche-au-lycee-jean-marc-sylvestre-2740384.html

Pourquoi s’étonner que des gamins quand ils voient l’économie de marché et le secteur privé à charge dans la prison des geôliers prof quasi tous gauchiste à 90%.

75% d’entre eux à la sortie veulent devenir fonctionnaire ou cheminot CGTavec un Bac en poche. http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/social/20030521.OBS1185/les-jeunes-revent-de-devenir-fonctionnaires.html

Les 25% restant veulent quitter le dernier pays communiste occidental, la France….

Avec l’accès à l’information sur Internet ou des lectures variées d’autres auteurs ou un entourage familial plus ouvert, un éveil au fonctionnement des autres pays autrement que par le prisme à charge de gauche fait comprendre la réalité à ces derniers.

Avoir le BAC ES revient à avoir un Bac de socialisme,…..

Un Bac de misérabilisme. Un repoussoir à l’embauche pour n’importe quel employeur privé.

Un bac d’inemployables qui haïra son futur employeur en ne voyant de lui qu’un exploiteur sanguinaire et mangeur d’ouvrier qu’il trempe dans le café chaque matin au petit déjeuner.

 

Posted in Actualité, Clientélisme étatique, Economie, Politique0 Comments


Espace rédacteur. Proposez votre article

Auteur

UA-38983612-1